Passer de SX OS à Atmosphère sur Nintendo Switch #1 : introduction et préparation

SX OS est mort, ou presque.
La team Xecuter a été arrêtée et les mises à jour risquent de ne pas suivre, laissant les utilisateurs bloqués sur le firmware 11.0.0 alors que le 11.0.1 est sorti depuis quelques semaines.

Il est temps de passer sur le concurrent libre et gratuit : Atmosphère.

Normalement, sous SX OS, la carte SD est généralement formatée en exFAT, histoire de pouvoir accueillir les fichiers XCI de plus de 4 Go.
De plus, tout utilisateur un tant soit peu renseigné aura créé une emuNAND, en fichiers ou mieux en partition cachée.

Bonne nouvelle (ou pas), le système d’emuNAND de SX OS est compatible avec Atmosphère, qui peut utiliser lui aussi une copie sur carte SD de la mémoire NAND principale (sysNAND).
À noter qu’avec Atmosphère, c’est sysMMC et emuMMC 😉 …

Sauf que (oui, il y a un mais sauf), en règle général, les homebrews sous Nintendo Switch sont mieux exploités avec une carte SD formatée en FAT32 (merci notamment au pilote exFAT buggué de Nintendo 😆 ).
Du coup, passer d’exFAT en FAT32 implique un formatage de carte SD et donc une perte de l’emuNAND (qu’il est possible de sauvegarder, par exemple via l’utilitaire NxNandManager mais dont je ne détaillerai pas le fonctionnement).

Donc ce tutoriel va vous proposer de réinstaller tout ce qu’il faut pour utiliser Atmosphère au lieu de SX OS sans pertes importantes et avec quelques explications car à la différence de SX OS plutôt facile à utiliser, Atmosphère demande que les jeux soient installés obligatoirement sur la Switch.

Première étape : récupérer ses sauvegardes de jeux et préparer sa carte SD

La carte SD allant être formatée, si vous souhaitez récupérer vos sauvegardes de jeux pour… les sauvegarder et les remettre ensuite une fois tout installé, il va falloir passer par un homebrew.
Pour cela, il existe au moins deux solutions fiables et simples : Checkpoint et celui que j’ai testé avec succès, à savoir JKSV.

Pour l’utiliser, c’est assez simple :

  • Téléchargez la dernière version et décompressez-la sur la carte SD.
  • Lancez JKSV sur la Switch.
  • Sélectionnez le profil dont vous voulez extraire les sauvegardes puis soit vous extrayez tout d’un coup avec Y ou bien jeu par jeu avec A sur chaque jeu.
    Tous les fichiers se trouvent ensuite dans le répertoire JKSV à la racine de la carte SD.
  • Rapatriez tout ce que vous voulez garder sur votre ordinateur, y compris le répertoire JKSV.

Vous pouvez ensuite formater votre carte SD en FAT32.
Sous Linux : GParted
Sous Windows, j’ai testé avec succès le logiciel gratuit : AOMEI Partition Assistant
Si vous utilisiez une partition cachée pour l’emuNAND, vous devrez la supprimer avant de formater la carte.

Une fois la carte formatée, téléchargez et décompressez dessus le CFW Atmosphère et Hekate/Nyx.
Gardez les archives au choix, vous en aurez encore besoin.

Vous devez ensuite démarrer votre Switch en mode RCM et injecter le payload Hekate.
Si vous êtes utilisateur du SX Pro, vous pouvez utiliser le dongle qui est par contre programmé pour lancer SX OS (le fichier boot.dat sur la racine de la carte SD) donc il faut « convertir » le payload Hekate en boot.dat.
Je vous mets un lien avec le nouveau boot.dat à placer à la racine de la carte SD.

Vous pouvez sinon injecter Hekate via un autre dongle ou en connectant votre console à l’ordinateur, je vous laisse chercher de votre côté.
Personnellement, en plus du SX Pro, j’utilise NS-Atmosphere qui est compatible Windows, Mac et Linux.

Après quelques secondes d’affichage d’un logo, vous arriverez dans Nyx (qui est en fait une interface d’outils et de configuration d’Hekate, le lanceur d’Atmosphère, ça va vous suivez ?).
Allez dans le menu « emuMMC » à droite (pour rappel, avec Atmosphère, NAND = MMC)), puis « Create emuMMC » puis « SD Partition », « Continue » et enfin « Ok ».
Faites glisser la barre rouge « emuMMC » vers la droite jusqu’à « 29 FULL », puis « Next step », « Start », Ok ».
Le partitionnement est alors effectué (rapidement). Cliquez sur « Close ».
Il faut maintenant créer l’emuMMC.
Menu « emuMMC » puis « Create emuMMC » et choisir alors « Part1 » (la partition que vous venez de créer) et après environ 30 minutes, vous avez votre emuMMC sur partition.
Cliquez sur « Close » et vérifiez que « enabled » est bien affiché sur la page de gestion (côté gauche) et encore « Close » pour finalement éteindre la Switch avec « Power Off ».

Le partitionnement ayant effacé des fichiers, il faut préparer de nouveau la carte SD.
Pour cette fois, utilisez directement l’archive du pack disponible à cette adresse (il contient la dernière version d’Atmosphère + les sigpatches + des homebrews) en la décompressant et en copiant le tout sur votre carte SD mais en ne gardant que les homebrews « daybreak.nro » et « reboot_to_payload.nro » du répertoire « switch ».

Pour votre confort et pour suivre les explications à venir sur l’utilisation basique de la Switch, je vous conseille de télécharger et copier les homebrews suivants :

  • Homebrew App Store : permet de télécharger des homebrews (et les mettre à jour) sans devoir parcourir le Net.
  • AIO-Switch-Updater : permet de télécharger Atmosphère, les sigpatches et les cheats avec le même programme.
  • TinWoo : permet d’installer les jeux
  • ftpd : serveur FTP pour transférer des fichiers entre l’ordinateur et la Switch. Attention, c’est en général TRÈS lent donc à réserver pour le transfert de petits fichiers.

Une fois la carte SD prête, vous pouvez la remettre dans la Switch, passer en mode RCM tout en injectant Hekate.

Dans le menu, choisissez cette fois « Launch » et vous aurez alors le choix entre lancer Atmosphère sur sysMMC, Atmosphère sur emuMMC ou le système de base sans Atmosphère.
Choisissez « CFW – emuMMC » et après quelques logos vous arriverez sur l’accueil, avec Atmosphère chargé et utilisant votre emuMMC.

Pour le vérifier : direction les paramètres de la Switch puis « Console » tout en bas : le numéro de version affiché à droite ressemblera à « XX.XX.XX|AMS M.YY.Y|E » où les X représentent la version du firmware officiel, les Y représentent la version d’Atmosphère et le E pour « emuMMC ».

Et voilà, tout est prêt pour profiter à fond de la Switch.

Prochaine étape : configurer quelques options et installer des jeux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *